Croire ou ne pas croire que c’est facile de faire des rencontres : toute une différence!

Pierre, 32 ans, célibataire depuis quelques années déjà, se rend à un party d’amis. À l’entrée, une magnifique blonde d’environ six pieds est en train d’enlever son manteau. Sa robe noire moule son corps aux courbes voluptueuses. Sa grande chevelure coiffée en grandes boucles tombe sur ses épaules dénudées. Elle se tourne vers lui et le regarde avec ses yeux bleus perçants et doux. Ses lèvres pulpeuses se retroussent pour lui offrir un sourire accueillant. Puis, elle monte les escaliers pour se rendre à la fête. Du haut de ses cinq pieds six, avec son corps frêle et son apparence que lui-même qualifie d’ordinaire; Pierre est bouche bée. Ces yeux sont ronds comme des trente sous, sa bouche est à demi ouverte et son corps est figé : « Ça se peut pas! Je rêve ou quoi? », se dit-il dans sa tête.

Michel est dans un bar avec un de ses amis. Verre à la main, ils sont debout parmi la foule à regarder les filles passées. Lui a 31 ans, grandeur moyenne, il n’est ni un pétard, ni une laideur non plus. Il garde la forme en faisant du sport régulièrement. Depuis quelques mois, il est célibataire. Il était en couple depuis sept ans. Ce soir, il se sent à nouveau prêt à faire des rencontres. Il est en train d’en repérer une à son goût quand soudainement, une femme passe devant lui et lui demande : « Excuse-moi, t’aurais pas vu une grande rouquine passée par hasard? Je pense que j’ai perdu mon amie de vue… ».

Pierre finit par reprendre ses esprits, dépose son manteau et monte à l’étage pour se joindre à la fête. Il aperçoit un de ses chums, se dirige vers lui et lui serre sa poignée de main fraternelle habituelle : « Hé! Ça va? ». Puis, juste au moment où son ami entrouvre la bouche, la belle blonde passe à côté d’eux en regardant Pierre avec son grand sourire… « Wow! », s’exclame son chum, « Est vraiment hot la fille! Ça l’air qu’à t’trouve de son goût! ». Mais, Pierre lui répond : « Ben non, elle sourit à tous les gars, elle les a tous à ses pieds de toute façon! ». Pendant toute la soirée, il a dû pourtant croiser son regard une dizaine de fois. Elle lui a offert son grand sourire à chaque fois; ce qu’elle ne fait pas à tous les hommes. Il n’a jamais brisé la glace pour aller lui parler…

Michel, surpris, n’était plus trop habitué de se faire aborder… Il prend le temps de bien la regarder… « Wow, elle est vraiment mon style cette fille. », se dit-il, « Petite, cheveux longs noirs lisses et brillants… ». Il bégaie un peu : « euhhh… jjje sais pas trop euhhh… ». Elle lui répond : « Elle est difficile à manquer c’t’une rousse qui s’habille tout en rouge. ». Michel, sans hésiter, lui réplique : « Non, je l’ai pas vu… Mais, toi… c’est quoi ton nom? ». Bien sûr, il ne pouvait pas manquer une chance pareille. Il semblait bien que cette fille ait trouvé un prétexte pour lui parler! Ils ont finalement passé toute la soirée ensemble!

Deux gars qui n’ont pas la même croyance
Pierre ne croit pas que ce soit possible qu’une belle blonde puisse être attirée par lui. Sa réalité filtre ses perceptions de la « vraie réalité », et ainsi, il ne peut vivre pleinement cette rencontre. Il a probablement toutes sortes de raisons conscientes ou non : parce qu’il pense qu’elle sourit à tous les hommes, donc il n’a pas de chance; peut-être lui a-t-on répété souvent que ce genre de fille est inaccessible pour lui; peut-être ne se trouve-t-il pas à la hauteur, etc. Peu importe, tout ce que Pierre pense et croit affecte ses actions et ses comportements. Dans ce cas-ci, il reste figé et il n’ose pas faire le premier pas. Il ne joue même pas le jeu de renvois de sourire et de séduction. Pourtant, la porte est réellement grande ouverte!

Ce que vous croyez peu possible ou impossible détermine en grande partie vos incapacités et vos difficultés à faire des rencontres. Vous risquez de ne pas voir les opportunités qui vous échappent. Même si cela vous arrivait une fois sur cent qu’une belle blonde serait intéressée à vous, vous n’en rencontrerez probablement pas une si votre pensée récurrente est : « Ça ne se peut pas! ».

Changer ses croyances pour que ça devienne du « domaine du possible » de faire facilement des rencontres est une des bases enseignée dans nos ateliers. Il est primordial pour vous, Messieurs, de diminuer ces limites afin que vous puissiez faire l’approche plus aisément. Alors, voulez-vous être comme Pierre ou Michel?

©CoachSéduction

Publié dans Rencontres Montréal, Séduction. Ajoute-le aux favoris: lien.

Laisser une réponse