Pour séduire : Bien paraître ou ne pas bien paraître?

La semaine passée j’avais une session de coaching d’introduction avec une cliente célibataire, Annie. Elle me racontait comment elle avait rencontré son ex-amoureux. Elle l’avait séduit en étant naturel, sans se préoccuper à tout prix de bien paraître :

« À l’époque, dit Annie, je restais dans un grand appartement du centre-ville de Montréal avec deux colocs. Un jour un gars vient sonner à la porte. C’était François, un ami d’une de mes colocs, Jennifer. Je me souviens, c’était l’hiver, un samedi matin, j’étais encore en pyjama. Je n’étais évidemment pas maquillé et mes cheveux étaient toutes ébouriffés. Au début j’avais perçu qu’il avait eu l’air surpris de tomber sur moi car il m’a demandé si Jennifer était là… Il s’en venait faire un travail universitaire avec ma coloc. Plus tard j’avais su que c’est parce que je lui avais tapé dans l’œil.

Dans ce temps là, je ne cherchais pas vraiment à rencontrer quelqu’un bien que je j’étais quand même ouverte à cette possibilité.

Je me souviens que j’avais décidé au moins d’aller m’habiller pour la visite. Mais honnêtement, ça ne tentait pas de m’arranger. Je ne m’étais même pas coiffé et j’étais resté naturel, sans maquillage. François avait donc passé quelques heures dans la cuisine à travailler avec ma coloc. À chaque fois que j’allais dans la cuisine, il me regardait, l’air fasciné.

Il avait alors demandé à ma coloc Jennifer pour savoir si j’avais un chum et il m’avait appelé pour me revoir.

Évidemment cette fois là, dit elle, je m’étais bien arrangé, mon haut était en dentelles, j’avais mis une jupe, du parfum, du maquillage, etc. Mes cheveux étaient aussi coiffés. Mais j’étais plutôt du genre à ne pas trop en mettre « épais » tu vois ce que je veux dire. Je préfère le maquillage de type naturel.

Plus tard en parlant avec François, il m’avait dit : Tu sais, c’est ce qui m’a séduit chez toi, contrairement à bien de filles que je connais, c’est que tu ne te sentais pas mal à l’aise que je te vois dans ton état des plus naturels… Même si tu ne t’attendais pas à avoir de la visite, tu ne t’étais pas préoccupé de vouloir absolument bien paraître. Je t’ai trouvé authentique, car tu as fait vraiment ce que tu avais envie d’être cette journée là. Je te trouvais belle dans ton pyjama et sans maquillage! Il m’avait dit aussi que de toute façon pour savoir si une femme est belle, le meilleur moment est justement de la voir le matin, lorsqu’elle se lève.

Annie, avait l’air perplexe de se remémorer cet homme avec qui elle avait fait un bout de sa vie : « En tout cas, on dirait que dans ces temps là de ma vie, c’était plus facile d’être moi-même. Aujourd’hui dans la fin de ma trentaine, je me préoccupe beaucoup de ce que les hommes vont penser de moi :  »Suis-je correcte, suis-je trop vieille, suis-je assez belle pour lui…»

Je lui avais répondu : «  Ah! C’est le genre de phrases que j’entends souvent, ce sont tous de grosses limites que les femmes s’imposent elle-même. Les hommes se créent leurs limites aussi à leur façons… C’est justement une des grosses parties du travail que l’on fait dans les ateliers pour trouver l’Amour, pour enlever les croyances limitantes qui t’empêchent de rencontrer à nouveau un homme pour refaire ta vie… »

Marie-France Archibald, fondatrice et formatrice de Coach Séduction

Publié dans Célibataire Montréal, Relations Hommes Femmes, Relations humaines, Relooking Montreal, rencontre amoureuse québec, Séduction, Trouver l'Amour et tags , , , , , , , , , , , , , , . Ajoute-le aux favoris: lien.

Laisser une réponse